Partager :

Des gyres et des îles-témoins

pour témoigner de l'ampleur du désastre

Les gyres ou vortex de plastique

Les gyres sont d'immenses tourbillons ou vortex d'eau créés par les vents et les courants marins, au sein desquels les déchets plastiques se déplaçant dans les océans se regroupent et s'accumulent, pour former de gigantesques zones de pollution diffuse

Contrairement à certaines idées reçues, les gyres ne sont pas des zones d’accumulation compactes de déchets mais des zones de pollution diffuse ayant de plus fortes concentrations en microparticules plastiques que les eaux de pleine mer. En flottant à quelques centimètres sous la surface des eaux, la pollution plastique peut être quasiment invisible à l’œil nu et non-identifiable par des photos aériennes.

Il est encore impossible de cartographier ces vortex de déchets avec précision. Aujourd’hui, 5 gyres ont été identifiés sur le globe : dans l’Atlantique Nord et Sud, dans le Pacifique Nord et Sud ainsi que dans le sud de l’Océan Indien.

On estime que 80% des déchets plastiques dans les océans découlent des actions humaines réalisées sur les continents alors que 20% d’entre eux  proviennent des actions humaines réalisées en mer (trafic maritime, pêche, aquaculture, exploitation des plateformes pétrolières). 

 

Effets néfastes sur l'écosystème

Les impacts négatifs de ces déchets sur l’écosystème et sur l’homme sont nombreux :

Menace pour les écosystèmes marins 
Enchevêtrements, ingestions, obstructions intestinales, étouffement, pouvant mener à la mort de l’animal. On estime que 86% des espèces de tortues marines, 44% des oiseaux marins dont 70% à 100% des albatros, ingèrent des macro-déchets en pensant qu’il s’agit de leurs proies.

Contamination de la chaîne alimentaire
La matière plastique se fragmente en microparticules plastiques et libère des composés chimiques toxiques (retardateur de flammes, PCBs, bisphenol A, phtalates) pouvant être facilement ingérés par les espèces marines et à terme, par l’homme

Vecteurs potentiels d’espèces invasives représentant une menace pour les écosystèmes marins

 

Différents types de déchets plastiques

Les déchets plastiques peuvent être classés par taille en 3 catégories :

- les macro‐déchets, fragments visibles à l’œil nu (>2.5 cm) 

- les meso‐déchets (5mm – 2.5cm)

- les micro-déchets, d’une taille inférieure à 5mm ou 1 mm. Ces micro-déchets ont soit été déversés tels quels dans les eaux usées (fibres polyester, microbilles de plastiques contenues dans les produits cosmétiques) ou sont issus de macro‐déchets qui, au fil du temps, se sont désagrégés par dégradation chimique (rayonnement ultraviolet, oxygénation), physique (vent, vague) ou organique (bactérie).

Si les études menées jusqu’à présent ne permettent pas de dresser un état des lieux précis et global de cette problématique, une étude de l’UNEP a démontré que l’étude des plages s’avère un moyen efficace pour estimer les quantités et les types de plastiques présents dans les océans.

 

Des île-témoins pour mieux comprendre

L’itinéraire de l’odyssée 2015 est divisé en 5 expéditions à travers les 5 vortex de déchets. Les îles qui sont étudiées ont été sélectionnées selon leurs emplacements dans les vortex de déchets. Elles sont au nombre de 11, certaines sont éloignées de toute civilisation et d’autres sont habitées. Ces dernières ne possèdent toutefois pas d’importantes activités industrielles et vivent essentiellement du tourisme et d’activités locales telles que la pêche.

Expédition 1 – Vortex de l’Atlantique Nord

  • Les Açores (Portugal; 2,333 km2; 245,746 habitants)
  • Les Bermudes (Grande Bretagne; 53 km2; 64,237 habitants)

Expédition 2 – Vortex du Pacifique Sud

  • L’île de Pâques (Chili; 164 km2; 5,761 habitants)

Expédition 3 – Vortex du Pacifique Nord

  • L'atoll de Palmyra (USA; 12 km2; pas de population permanente)
  • L'atoll de Midway (USA; 6 km2; 60 habitants) 
  • L’atoll de Wake (USA; 7 km2; 150 habitants)
  • Les îles Mariannes (USA; 1020 km2; 251,000 habitants) 
  • Koror (République de Palau; 380 km2; 11,200 habitants) 
  • Hawaï - île d'Oahu (USA; 1545 km2; 976 372 habitants)
  • Hawaï - île de Big Island (USA; 10457 km2; 185 000 habitants)

Expédition 4 – Vortex de l’Océan Indien

  • L’archipel Chagos (Grande-Bretagne; 56 km2; 3000 habitants)
  • Rodrigues (République de Maurice; 108 km2; 38,379 habitants) 

Expédition 5 – Vortex de l’Atlantique Sud

  • Tristan da Cunha (Grande Bretagne; 207 km2; 300 habitants)